Blog E-Works » Lexique du digital » Growth Hacking : définition et exemple de Growth Hacking

Growth Hacking : définition et exemple de Growth Hacking

le 26 juillet 2019 0 commentaire Publié par

Le Growth Hacking, c’est quoi ?

Le Growth Hacking correspond à un ensemble de techniques d’e-marketing dont l’objectif est d’accélérer la croissance d’une entreprise, d’une start-up, d’un produit, d’un site web, d’une application ou encore d’un projet. Ces techniques de Growth Hacker nécessitent un état d’esprit et une méthodologie particulière pour avoir recours à des méthodes créatives détournant les usages du Web. Il faut également établir des KPIs cohérent afin d’analyser ces actions de façon chiffrée et des boucles de rétroaction permettant de corriger ou rebondir rapidement face aux résultats de ses opérations.

Le Growth Hacking est souvent associé à la mise en place du Framework AARRR : Acquisition, Activation, Rétention, Referral et Revenu. Il permet de s’assurer et maximiser la conversion et la croissance sur le court et moyen terme en optimisant le tunnel de vente qu’il soit digital ou physique.

growth-hacking-lexique

Exemple d’usage du Marketing Automation

Détourner une source de traffic pour son site web – AirBnB

Certaines entreprises doivent leur réussite au Growth Hacking, à l’image d’Airbnb, la célèbre plateforme de location et réservation de logements entre particuliers fondée en 2008. À son commencement, l’entreprise ne parvenait pas à faire décoller son trafic. Pour y remédier, les fondateurs ont l’idée de développer d’un outil permettant de diffuser automatiquement les annonces d’Airbnb sur Craiglist (site équivalent à Le Bon Coin en Amérique qui compte des millions d’utilisateurs). Il faut savoir que Craiglist n’autorise pas ce type de promotion mais AirBnB est parvenu à contourner leur vigilance grâce aux photos professionnelles de leurs annonces. Cette technique permettra à AirBnb de s’octroyer une partie du trafic et comptabiliser 700 000 réservations fin 2010 !

Développer un effet de mode – Spotify

Autre exemple qui est cette fois Spotify, le service de streaming musical créé en 2006. Á la recherche de trafic à ses débuts, l’entreprise utilise un Growth Hack intelligent en 2011 avec Facebook… à son insu. En effet, Spotify a ajouté une fonctionnalité qui permet de partager les musiques écoutées directement sur le fil d’actualité Facebook des utilisateurs, de façon automatique. Voyant leurs amis utiliser l’application, beaucoup d’utilisateurs de Facebook l’ont testé. Cette technique est appelée l’effet « social proof », permettant de favoriser un processus de décision par imitation. Cette méthode a permis à des centaines de milliers d’utilisateurs de Spotify de partager sur Facebook l’application sans s’en rendre compte.

A noter que récemment Spotify à réitérer son intégration avec Instagram où il est possible de partager directement ce que nous écoutons sur sa story et appuyer sur l’écran pour écouter la même musique sur Spotify !

Vous êtes un candidat ou un recruteur dans le digital ?

Vous lisez actuellement l'article "Growth Hacking : définition et exemple de Growth Hacking" publié sur le blog d'E-Works, site emploi spécialisé dans les métiers du web, du e-commerce & du digital. Plus de 30 000 talents et plus de 1 500 entreprises utilisent E-Works.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *