Damien Ladurelle, Interview Community Manager – Ladurelle Damien

Damien Ladurelle, Interview Community Manager – Ladurelle Damien

damien-ladurelle-community-managerDamien Ladurelle est un fervent défenseur de la cause des community manager. Au delà de sa passion pour ce métier, il trouve que cette fonction, qui requiert pourtant une pluridisciplinarité importante (rédaction web, SEO, webdesign etc) et donc pas à la portée de tous, manque de lisibilité et visibilité auprès des recruteurs. Quoi de mieux que de l’interviewer à ce sujet pour avoir son point de vue sur la profession des CM ? C’est le Talent web de la semaine !

1/ Pouvez-vous vous présenter en un tweet ? (140 caractères, hashtags autorisés)

Autodidacte, passionné, curieux, volontaire #geek

2/ Comment êtes-vous arrivé dans le domaine du web et particulièrement dans le community management ?

Je suis « tombé » dedans si je puis dire. La popularisation d’Internet date des années 90 et pourtant cela ne fait que très peu de temps que les métiers du web commencent à être peu à peu (re)connus. Je n’ai donc aucune formation, aucun diplôme, aucun parcours scolaire dans l’un des domaines de communication ou de marketing lié au web simplement parce que ce genre de cours n’existait pas ou étaient proposés que dans de rares écoles précurseurs du genre.

Vers l’âge de 17-18 ans, j’ai acheté mon premier ordinateur et ce fut la révélation. Les forums et les blogs poussaient comme des champignons, l’explosion communautaire du web commençait une ascension qui a aboutit à la création de Facebook et deux ans plus tard de Twitter. La suite vous la connaissez.

Je me suis en premier lieu intéressé à la rédaction web. A l’époque j’écrivais beaucoup de nouvelles de fantasy et passer du papier au numérique me semblait une excellente alternative. Vivre avec son temps ! J’ai donc débuté dans la rédaction web amateur pour des petits sites d’informations high-tech. J’y ai appris énormément de choses. Que ce soit les techniques SEO et d’optimisation, les règles mouvantes de Google,… Et je me suis rendu compte que plus c’était complexe, plus je prenais plaisir à m’aventurer. Tout ceci bien entendu en amateur et pendant mon temps de libre.

Les années passent et j’enchaîne les sites, deviens modérateur sur des forums,… Je cherchais quelque chose sans réussir à le trouver.

En 2010, comme à mon habitude, je parcours la toile et je tombe sur un forum. Je m’implique alors énormément dessus. Plus qu’à mon habitude et j’en deviens rapidement Administrateur. Rien de nouveau donc. Ce forum possède aussi un blog et les blogs sont ma tasse de thé. Je contacte donc le créateur du site pour lui demander s’il n’avait pas besoin de quelqu’un.

Et c’est là que tout à commencer. D’abord rédacteur quelques mois, j’ai souhaité plonger d’avantage dans la communication, faire connaître ce site était non pas une ambition mais un objectif à atteindre. Pendant trois ans je me suis donc consacré à cela. Apprenant, découvrant, adoptant. Tantôt rédacteur, tantôt relation presse. Tantôt administrateur de forums, tantôt gestionnaire de pages de réseaux sociaux. Déplacements dans des salons, des conférences, recherches de partenaires, créations graphiques pour des concours, des templates, des logos,…

Mon épanouissement était total ! Ma vocation ? Mon ambition ? Community Manager, cela ne faisait plus aucun doute. Et aujourd’hui encore c’est la voie que je me suis tracée.

3/ Votre dernier poste a été d’être community manager pour PhonAndroid, quelles missions avez-vous géré ? Quel bilan en tirez-vous ?

En ce qui concerne les missions, elles étaient nombreuses et extrêmement variées. Au début de mon arrivée, le site était presque inexistant sur la toile. Aujourd’hui il compte plus de deux millions de visiteurs par mois, presque deux millions de vues sur la page Youtube, des fans Facebook qui arrivent encore et toujours. Cela grâce un travail de tous les instants. Au début je dormais très peu et travaillais beaucoup (en tant que bénévole). Je cherchais de multiples solutions afin de faire grandir le site avec du contenus mais aussi avec une présence. Il est le second site francophone mondial dédié à Android. Une grande fierté.

Le bilan a été extrêmement positif ! D’une part, c’est avant tout grâce à lui que j’ai découvert une passion qui est devenu ensuite un métier. Il m’a appris à prendre les choses en main, à proposer, à innover, à inventer quelques fois. Il m’a donné une base, une structure solide qui m’a permis un épanouissement total dans ce que je faisais. Il m’a surtout donné l’opportunité de découvrir que le web est riche. Riche en personnes, en émotions, en querelles,… Le web c’est la vie numérique et il est impossible de passer à côté aujourd’hui. Le community manager est le lien entre vous et l’entreprise.

4/ Sur votre site « Moi-Damien-Community-Manager.fr« , vous avez rédigé un article intitulé « Community Manager ou Rédacteur Web, il faut choisir« . Vous pensez que la profession de CM n’est pas assez visible aujourd’hui ?

Effectivement Smaïl et c’est une conviction. Au delà de ce que je pense, il n’y a qu’à regarder les annonces pour les offres d’emploi. Bien entendu, il existe de multiples annonces pour mon secteur d’activité. Mais les recruteurs et les entreprises sont encore (très) peu au courant de ce que nous faisons réellement. Et il existe un véritable amalgame entre un Community Manager et un Rédacteur Web. Prenons par exemple une publication pour un poste de Rédacteur Web. J’ai vu très souvent que l’on demandait à celui-ci d’avoir une parfaite connaissance des réseaux sociaux (dans le but évident de devoir en gérer quelques-uns). Demande-t’on à un électricien de faire de la maçonnerie ?

D’un autre côté, des community managers n’aiment pas ce terme qu’ils trouvent réducteur. C’est compréhensible, nous ne faisons pas que de l’entretien de communauté, notre mission est beaucoup plus large que cela. Mais il n’existe pas d’autres termes pour décrire notre rôle et il faut absolument assumer celui que nous avons.

N’oublions pas que cette profession est jeune et à encore ses preuves à faire. La méconnaissance du public et des entreprises et la demande de reconnaissance de notre côté aboutissent à un point où le mélange est facilement acceptable.Un jour viendra où les Community Manager deviendront les maîtres du monde !

Plaisanterie à part, et pour répondre directement, non, le CM n’est pas assez visible et c’est dommage…

5/ Si des recruteurs recherchant un community manager lisent cette interview, pouvez-vous décrire le poste idéal de CM ?

Excellente question à la fois simple et complexe. Personnellement, le poste de Community Manager doit être complet. Il comprend la rédaction web, la gestion de réseaux sociaux (très important sinon à quoi bon être CM ?), la relation presse (accessoirement s’il n’y a pas de pôle dédié), la création graphique,… Être ouvert aux propositions et aux nouvelles idées est aussi très important. Notre rôle n’est pas de faire comme tout le monde mais d’innover et d’apporter une certaine fraîcheur à la marque.

Récemment j’ai lu un article qui dit qu’il y trois types d’attitude face au changement.

L’Autruche qui refuse de voir que le monde est en plein mouvement et qu’il faut absolument entrer dans le train.
La Tortue, un peu frileuse, qui a peur du changement mais ne dit pas non.
Le Lièvre, testeur, innovateur, il est le changement et vit avec.
Il ne faut donc pas que les recruteurs aient peurs du changement. Sans pour autant bouleverser la politique de l’entreprise bien sûr ! Lui donner un coup de jeune est notre mission. Comme dit un des slogans de mon site « Une visibilité améliorée, une présence sociale renforcée ».

Le Community Manager est aujourd’hui une clé dans l’entreprise, il est au coeur des innovations technologiques, des modèles économiques et des stratégies de communication.

Le poste idéal de Community Manager ? Community Manager.

Pour suivre ou contacter Damien Ladurelle :
– son blog
– son profil Viadeo


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.