Problème de management : comment gérer un mauvais manager ?

Problème de management : comment gérer un mauvais manager ?

Dans toutes les entreprises, il est important de bien choisir ses managers car ils ont un impact important sur leurs équipes. En effet, en tant que salarié, le manager a une influence considérable sur sa productivité, son efficacité, sa motivation, son bien-être… d’où l’importance d’un bon management ! D’autant plus si le manager est responsable d’une équipe de plusieurs collaborateurs car les effets négatifs du mauvais management vont se répercuter sur toute l’équipe, diminuant le travail d’équipe, la solidarité et pouvant même engendrer des conflits.

Découvrons comment déterminer l’inefficacité d’un manager, et plus généralement un mauvais management, et enfin comment y faire face.

Quel type de management adopter : management passif ou actif ?

Prenons l’exemple d’un brand manager, qui gère le développement commercial et marketing d’une marque DNVB. Il arrive que le manager passif ne se rende pas compte de la difficulté que représente son rôle de manager en raison de son manque de retours et d’autocritique. Au contraire, il croit être formidable parce qu’il vous donne la liberté d’être indépendant et de développer votre potentiel.

Quant au manager actif, il a pour habitude de donner trop d’ordres et de garder le contrôle sur ses équipes. A contrario du manager passif, il agit de la sorte car il est mal à l’aise avec ses responsabilités et a peur de perdre son poste de manager. Cependant, les membres de son équipe, imaginons le customer success manager ainsi que le chef produit ressentent la dureté du management comme un manque de confiance. 

Il est également possible que le responsable soit inexpérimenté et surchargé par sa propre charge de travail au point de ne pas avoir de temps pour se consacrer à son équipe. Ce cas de figure est récurrent lorsqu’il y a une réduction importante des effectifs.

Quels sont les signaux qui indiquent qu’un manager est bon ou mauvais ?

Imaginons un exemple dans lequel vous travaillez pour une entreprise numérique mais vous avez une relation compliquée avec votre directeur marketing, responsable digital ou encore responsable e-commerce. Vous redoutez même le moment de l’entretien d’évaluation annuel. En effet, il s’avère impoli, curieux, obsédé de savoir ce que vous faites, ou totalement insensible et égoïste. Il s’accapare vos réussites tout en vous laissant assumer vos propres échecs, ne vous considère jamais, ne reconnaît pas votre implication, et n’accorde peu d’attention à ce que vous faites. Selon vous, c’est un horrible manager. Il existe quelques moyens de faire face à un manager qui vous rend constamment la vie misérable.

Personne ne déclare dès le départ : « Je vais leur gâcher la vie ». Votre terrible manager croit probablement qu’il est bon et n’est pas conscient de ses défauts. Les critères pour définir ce qui est « mauvais » dans son management, sont principalement déterminés par les exigences de l’employé, les compétences du manager et les spécificités de votre entreprise.

Comment pouvez-vous aider le manager à atteindre ses objectifs ? 

Au lieu qu’il vous perçoive comme « l’ennemi » à abattre, faites-lui comprendre que vous êtes dans son équipe et qu’il peut compter sur vous. N’ayez pas peur de parler aux RH ou au patron de votre manager si rien ne semble vous convenir, même après avoir répété plusieurs fois ce dont vous avez besoin. Si besoin, pensez à garder une trace de vos conversations avec lui en commentaires d’une réunion ou dans les échanges d’e-mails pour prouver vos propos. Là, les choses pourraient changer, même si votre manager risque de rester en colère contre vous.

Que faire pour améliorer les choses avec votre n+1 lorsque votre patron est mauvais ?

Si vous n’aimez pas votre supérieur hiérarchique, réfléchissez sérieusement à la raison et à la manière dont il pourrait s’améliorer demain pour mieux correspondre à vos attentes.

Tout d’abord, parlez-lui et faites-lui savoir quel type de management vous avez besoin pour être performant et à l’aise (directives, critiques, soutien…). Au lieu de perdre du temps à le critiquer, concentrez-vous sur la façon d’améliorer votre situation. De manière générale, il devrait adapter son comportement en votre présence et essayer de moins vous offenser.

Malheureusement, si rien ne fonctionne vraiment, il ne vous reste plus qu’à trouver un autre manager, soit en interne (si vous êtes dans une importante structure avec plusieurs n+1), soit dans une autre entreprise, en consultant les offres d’emploi qui vous correspondent et en développant votre réputation en ligne pour que les recruteurs puissent vous découvrir.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.