Guide d’achat nom de domaine : mot clé, .com, .fr… comment choisir ?

Guide d’achat nom de domaine : mot clé, .com, .fr… comment choisir ?

Le lancement d’un site web n’est pas un long fleuve tranquille. Qu’il s’agisse d’un site vitrine pour votre entreprise, d’une boutique e-commerce dans le dropshipping, ou d’un blog professionnel, tout projet Internet va nécessiter un travail en plusieurs étapes. En effet, outre la conception du site web, le contenu à produire, le design UX et l’hébergement web, vous devrez choisir une adresse que vos utilisateurs pourront facilement mettre dans leur barre d’adresse pour accéder à votre plateforme : cela s’appelle le nom de domaine

Bien que cette étape puisse paraître anodine, elle est essentielle car elle peut avoir une influence favorable ou non sur votre trafic, et plus généralement sur votre stratégie marketing. Il existe quelques étapes à suivre au préalable, notamment en termes d’analyse et de recherche, pour éviter les erreurs et surtout pour optimiser les chances de succès de votre marque.

Trouver le nom approprié

Lorsque l’on envisage un nom de domaine, la première question à se poser est celle du nom à choisir. S’il n’existe pas de critères précis, vous devez d’abord tenir compte de la recherche naturelle en SEO (c’est-à-dire des mots-clés tendances et pertinents pour votre projet, plébiscités par les utilisateurs via les moteurs de recherche) et de la facilité avec laquelle vos visiteurs potentiels peuvent se souvenir de votre nom. 

Un nom de domaine peut coûter des milliers d’euros ou des millions de dollars. Cela est particulièrement vrai pour les expressions les plus concurrentielles, car Google donnera la priorité aux sites qui contiennent ces mots, clés s’ils sont correctement optimisés et au moins populaires.

Bien qu’il ne faille pas envisager les choses uniquement en termes de mots clés, si vous avez la possibilité d’en utiliser un sans développer considérablement votre nom, la notion peut être extrêmement séduisante. De nombreuses agences évoluant dans le secteur numérique, par exemple, ajoutent dans leur nom de domaine les mots « agence » ou « digital » pour se démarquer. Bien sûr, il y a une raison à cela ! 

Le critère le plus crucial est de choisir un nom dont vos utilisateurs se souviendront. Pensez à Nike ou à Coca Cola. Ce sont des noms efficaces, faciles à taper et difficiles à oublier tant ils sont reconnus. Par ailleurs, les utilisateurs mobiles représentant une part importante de l’audience Internet, évitez les noms trop longs ou contenant des caractères spéciaux (comme les tirets) qui nécessitent plus de mouvements sur le pavé tactile.

Pour résumer, un nom doit être basique (qu’il signifie quelque chose ou non), éviter les tirets et les longueurs excessives, et il n’est pas inutile d’inclure un terme lié à votre activité… sauf si vous avez une stratégie SEO autour, vous poussant à opter pour un nom de domaine dit EMD.

Personne qui publie une annonce sur le site de Google for jobs France

Nom de domaine contenant un mot clé (appelé « Exact Match Domain ») ou nom de marque « inventé » ?

Beaucoup hésitent entre un nom de domaine de marque propre, afin d’appuyer le branding de sa structure, et le choix d’un mot clé traditionnel pour rendre explicite le thème abordé par le site web. Il faut se rappeler que l’utilisation des EMD avait initialement un seul but : aider le site web nouvellement créé à se positionner précisément sur le mot-clé principal recherché, en lui donnant le nom en question.

En effet, il faut se rappeler que les algorithmes des moteurs de recherche, tant Google que Bing, prennent en compte plusieurs facteurs pour déterminer le classement d’un site web. L’un d’eux concerne les liens qui mènent à votre site web, et notamment l’ancre du lien en question. L’ancre est simplement le texte qui rend le lien cliquable.

Maintenant que ce point est clair, de nombreuses études SEO montrent qu’en matière de référencement, plus vous avez de liens spécifiant une ancre énonçant l’expression recherchée, plus vous optimiserez votre positionnement sur ce même terme. C’est pourquoi des millions de sites Web préfèrent les noms de domaine EMD optimisés pour le référencement aux noms de domaine de marque, incluant des mots clés concurrentiels ou longue traîne (voir définition).

Ainsi, lorsqu’un site dont le nom contient des mots-clés reçoit des backlinks d’annuaires, de blogs ou de partenaires, le lien comprendra certainement le terme, que les robots des moteurs de recherche utilisent pour classer les résultats pour l’expression en question.

Trouvez l’extension de nom de domaine appropriée

Si le nom est une étape importante, il ne faut pas négliger l’extension (également appelée domaine de premier niveau) d’un nom de domaine (qui est ajoutée après le nom comme .fr ou .com). Les extensions les plus courantes sont probablement celles des pays telles que .fr, .es, .it, .pt, et ainsi de suite. Il existe diverses extensions telles que .com pour les sujets liées au commerce en général (com signifiant commercial) et .net (pour internet), qui n’a pas de spécificité propre. 

La majorité de ces extensions sont plutôt anciennes, mais de nouvelles ont été développées ces dernières années pour tenter de spécifier des catégories ou simplement des mots-clés. Vous pouvez trouver des domaines .digital, .shopping, .cab, et même .email. Certaines villes, telles que .Paris, ont désormais leur propre extension.

Il faut savoir que si la plupart des extensions sont inférieures à 10 €, d’autres peuvent coûter des centaines, voire des milliers de dollars. 

Qu’en est-il du .fr, du .com, ou des deux ? Quid des nouvelles extensions (.io, .tech…)

De manière générale, il est conseillé d’avoir un nom de domaine avec une extension majeure et populaire des utilisateurs. La plupart du temps, il s’agira de .com ou même de l’extension de votre pays (donc dans ce cas-ci de .fr). En revanche, pour éviter la concurrence déloyale, le cyber-squatting et la possibilité que quelqu’un s’approprie votre nom, il est toujours bon d’avoir les deux extensions .com et .fr et de rediriger l’une vers l’autre. Si votre site s’appelle monsite.com ou même monsite.fr, vos utilisateurs seront de toute façon dirigés vers votre plateforme, ce qui élimine toute possibilité de malentendu.

En ce qui concerne les nouvelles extensions, elles peuvent être bénéfiques en tant que coup de pub ou dans certaines situations. Il s’avère que le monde des noms de domaine évolue et devient de plus en plus populaire ces dernières années. S’il est préférable de s’en tenir au conventionnel, qui reste majoritaire, considérer ces noms de domaine “tendance” est également une bonne idée, tant que vous gardez à l’esprit qu’il vaut mieux privilégier le long terme

Vérifiez la disponibilité du nom de domaine

À cette étape, le nom de domaine idéal est clair dans votre esprit, mais il faut s’assurer qu’il est disponible. Il va sans dire que les noms et expressions les plus populaires ont été pris ou sont vendus à des prix exorbitants. Si votre choix portait sur un nom de domaine déjà utilisé, vous avez deux possibilités : trouver un autre nom ou choisir une autre extension.

Il serait préférable d’utiliser un autre nom car si vos utilisateurs tapent le nom de votre site web dans un moteur de recherche, il suffit que le domaine en .com soit au moins un peu populaire et sera presque certainement parmi les premiers, sinon les premiers résultats qu’ils verront. En conséquence, vous prendrez un mauvais départ pour ce qui est d’attirer de précieux visiteurs naturels. Vous pouvez vérifier vous-même la disponibilité du nom de domaine que vous souhaitez utiliser.

C’est pourquoi il est généralement plus sage de réserver votre nom de domaine dans de nombreuses extensions pour éviter autant que possible la concurrence. Bien sûr, si c’est bien le nom de domaine que vous voulez et que vous êtes prêt à entrer dans la compétition, il est possible de viser la 1ère position sur votre marque, avec du temps et l’optimisation de votre référencement SEO. 

schema qui explique le backlink en seo

En résumé : nos conseils pour choisir un nom de domaine

Le choix d’un nom de domaine peut sembler être une tâche simple, mais ce n’est pas le cas. Vous devez envisager le long terme et ne pas négliger le fait qu’un bon nom de domaine doit être mémorisé par votre public tout en apportant du trafic. 

De même, l’extension est un facteur important à considérer, notamment si d’autres sites ont le même nom de domaine que vous ou, pire, la même activité que vous. Aucune entreprise ne veut que ses clients se trompent et aillent chez leur concurrent.

N’oubliez pas qu’un nom de domaine est généralement loué pour un an auprès d’un registrar. N’oubliez pas de le renouveler, ou vous risquez de le perdre si quelqu’un l’enregistre après la date d’expiration.

En revanche, avoir un .com pour un site 100% français n’est pas un problème, c’est même un atout pour votre e-réputation auprès de vos clients. À condition que votre site soit idéalement hébergé sur un serveur en France et qu’il précise dans son code source que la langue du site est le FR (voir les balises lang= »fr » ainsi que le href lang si vous envisagez de faire cohabiter plusieurs langues sur un même site en .com). C’est

Quoi qu’il en soit, pour accroître votre légitimité à apparaître sur un moteur de recherche tel que Google.fr, par exemple, il est essentiel d’inclure autant d’indications sur la langue cible que possible : Si vous n’avez aucune limite, il est toujours préférable d’utiliser un domaine en .fr, de l’héberger sur un serveur français et de désigner la langue du site dans le code source de votre page. Toutefois, si un ou plusieurs de ces critères font défaut (.com au lieu de .fr, serveur à l’étranger), il ne vous pénalisera pas ; il mettra plutôt l’accent sur la cohérence. En tout état de cause, l’hypothèse sous-jacente est que le robot dépêché par les moteurs de recherche connaît la langue à laquelle le site est destiné, à savoir le français. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.