Chômage 2023 : ce qui va changer pour vos droits d’indemnisation dès le 1er février

Chômage 2023 : ce qui va changer pour vos droits d’indemnisation dès le 1er février

Si vous prévoyez de quitter votre poste en 2023, ou que vous pensez que vous allez avoir recours au chômage, nous vous conseillons de vivement vous intéresser au nouveau projet de réforme du chômage, prévu par le Gouvernement, et qui sera mis en place dès février 2023. On vous explique tout dans cet article.

Le droit au chômage pour les français sera réduit en 2023

Si vous suivez l’actualité, vous avez sûrement entendu parler des changements qui vont impacter les droits au chômage des français en 2023. En effet, la réforme du chômage est actuellement en discussion en France et devrait entrer en vigueur le 1er février 2023. Elle vise à adapter la durée d’indemnisation en fonction de la situation du marché du travail, en réduisant de 25% la durée des droits d’indemnisation des chômeurs par rapport à la durée d’indemnisation initiale, lorsque le marché est favorable. Cependant, il y aura un plancher minimal d’indemnisation de 6 mois et un complément de fin de droits en cas de dégradation du marché du travail.

Que dit exactement ce nouveau projet de réforme du chômage ?

La réforme du chômage va avoir un impact majeur sur les droits des salariés à partir de 2023. Le ministère du Travail a présenté aux partenaires sociaux de nouvelles règles concernant l’indemnisation et d’autres mesures qui devraient être mises en place prochainement. La réforme prévoit de modifier la durée d’indemnisation en fonction de la situation du marché du travail. Si le marché de l’emploi est favorable, la durée d’indemnisation sera réduite d’un quart. Par exemple, si vous aviez droit à 24 mois d’indemnisation, cette durée serait amenée à 18 mois. Cependant, il y aura un plancher minimal d’indemnisation de 6 mois et un complément de fin de droits si la situation de l’emploi en France se dégrade.

Est-ce que cette reforme impactera tous les salariés ?

Tous les métiers ne sont pas égaux face à ce projet de réforme. En effet, certaines professions seront exemptées de cette réforme, telles que les intermittents du spectacle, les dockers, les marins-pêcheurs, les demandeurs d’emploi en contrat de sécurisation professionnelle et les expatriés et territoires d’outre-mer. E

Il faut savoir que la situation du marché du travail sera évaluée en fonction de deux indicateurs : un taux de chômage inférieur à 9% et une variation du taux de chômage inférieure à 0,8 point par trimestre. La réforme entrera en vigueur le 1er février 2023 et concernera tous les demandeurs d’emploi qui ouvrent des droits à partir de cette date. Des changements supplémentaires devraient être mis en place en 2024.

Qu’est-ce qui ne changera pas vis-à-vis du chômage en 2023 ?

Il a été précisé que certaines règles de l’assurance chômage ne seront pas modifiées en 2023. Parmi celles-ci, on retrouve les conditions d’accès au chômage et le montant des allocations chômage. La durée de travail minimale pour percevoir ces allocations restera de 6 mois sur une période de référence de 24 mois, et le mode de calcul entré en vigueur fin 2021 continuera à s’appliquer en 2023. Pour rappel, ces mesures font partie de la réforme de l’assurance chômage entrée en vigueur le 1er décembre 2021 et ne seront donc pas affectées par la réforme du chômage prévue pour 2023.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.