Blog E-Works » Entretiens d'embauche » Cabinet recrutement web : Comment se déroule le processus de recrutement ?

Cabinet recrutement web : Comment se déroule le processus de recrutement ?

le 28 mai 2013 0 commentaire Publié par

stress-entretien-d-embaucheVous venez de décrocher un entretien avec un cabinet (Michael Page, Blue Search, Altaïde, Aravati, Urban Linker …) ? Félicitations ! C’est que votre CV a retenu l’attention d’un consultant en recrutement, et qu’il pense que vous pouvez convenir à un client. Il ne vous a pas dit pour quelle société ? C’est normal ! Il souhaite avant tout savoir si vous correspondez au profil. Vous saurez bien plus tard quelle est l’entreprise en question…

Comment fonctionnent les cabinets de recrutement web / digital ?

De manière générale, ces cabinets de recrutement sont mandatés par des clients tiers (annonceurs, agences, startups, e-commerce etc) pour leur recruter un profil spécifique. C’est souvent par manque de temps (recrutement urgent, service RH débordé) ou par la difficulté de trouver un profil rare qu’une entreprise décide de confier le recrutement à un cabinet. Ce dernier a donc pour objectif de proposer le profil idéal à son client.

Le déroulement d’un entretien en cabinet de recrutement web

Le cabinet vous confirme par e-mail le lieu et l’heure de l’entretien, qui a souvent lieu au sein des locaux de ce dernier.

A ce titre, ayez toujours sur vous :
– un exemplaire de votre CV imprimé
– un bloc-note et un stylo pour pouvoir prendre des notes
– éventuellement des lettres de recommandations de vos anciens employeurs / écoles

1/ Le jour J : arriver à l’avance, c’est mieux, au pire à l’heure

Faîtes le nécessaire pour arriver à l’avance (30min d’avance idéalement), en effet les cabinets enchainent souvent les rencontres avec plusieurs candidats, il se peut que l’un d’entre eux se désiste ou dont l’entretien soit plus court que prévu, vous pourriez donc avoir le vôtre plus rapidement. De même, en évitant d’arriver en retard, vous éviterez aussi au consultant en recrutement de devoir avoir du retard sur tous les entretiens suivants le vôtre, et créer une ambiance « on va aller à l’essentiel, je dois enchainer »

2/ Remplissage de formalités / paperasses

Une fois arrivé au sein du cabinet de recrutement, on vous demandera peut-être de remplir un dossier candidat sur papier ou sur un ordinateur : celui-ci permet au cabinet d’archiver votre profil et de disposer d’une fiche candidat à votre sujet (nom, prénom, adresse, diplomes, prétentions salariales etc). Ce document servira également de support pour votre candidature.

3/ La rencontre avec votre consultant en recrutement

Ensuite, le consultant viendra à votre rencontre, et vous invitera à le suivre dans son bureau pour démarrer l’entretien. Pas de panique ! Son objectif n’est pas de vous tester ou de vous déstabiliser,  il souhaite avant tout connaître vos souhaits et objectifs sur votre recherche d’emploi, et de voir si cela corrobore bien avec le ou les besoins de ses clients. N’hésitez donc pas à être transparent et franc avec lui/elle (prétentions de salaires, dimension du poste, lieu géographique, votre véritable niveau en langues etc) cela permettra de bien identifier votre besoin et ne pas perdre de temps si il vous fait rencontrer son client.

Il se peut qu’à ce moment-là, le consultant vous parle plus en détail de l’opportunité pour laquelle il vous a contacté, sans vous préciser encore l’identité de son client. Pas d’inquiétude : après cet entretien, il va présenter votre profil à ce dernier, en lui précisant les différentes modalités (prétentions salariales etc), et si et seulement si votre candidature retient l’attention du potentiel futur employeur, vous en saurez plus sur son identité. Dans certains cas, le cabinet n’a pas besoin de validation du client et est le seul décideur sur le shortlisting de candidat.

La règle d’or des cabinets est de ne pas dévoiler d’informations sur leurs clients, tant qu’ils ne sont pas sûrs que vos besoins et ceux de leur clients soient en phase à 100%.

Important : prévoyez une liste de personnes qui peuvent attester de votre expertise métier (la fameuse « prise de référence »),  de préférence des collègues qui vous apprécient 😉 eelle vous sera sûrement demandé par le consultant, cela peut être un ancien collègue ou responsable d’une de vos entreprises précédentes (idéalement la dernière puisqu’elle reflètera au mieux ce que vous êtes devenu au fil de vos expériences professionnelles).

4/ Les tests techniques et / ou de connaissances

Vous venez d’expliquer pendant une heure à votre consultant que vous étiez un expert du SEO ? Que vous maitrisiez le framework Zend ? Que vous parliez couramment le mandarin ? Maintenant va falloir le prouver 🙂

Plus sérieusement, les tests ne sont pas une obligation, mais peuvent avoir lieu lorsque le recrutement en cours concerne un poste technique ou stratégique (développeur magento, CTO, Directeur Business Dev, bras droit du CEO etc). Il faut donc s’y préparer un minimum, et la meilleure manière de le faire est de s’assurer que votre candidature reflète bien votre niveau réel d’expertise. Pour cela, ne pas hésiter à relire son CV et à le faire relire par un collègue, puis de vous mettre à la place d’un recruteur qui décortiquerait les éléments présents (« niveau anglais : courant », alors suis-je capable d’échanger en anglais avec un touriste par exemple …).

5/ La prise de référence chez vos anciens collègues / employeurs

Le consultant contacte généralement dans la foulée les personnes indiquées lors de votre entretien pour prise de référence. C’est à ce moment-là qu’il va confirmer votre shortlisting auprès de son client, et présenter votre candidature.

Celle-ci peut se composer de plusieurs éléments :
– votre CV à jour et éventuellement votre lettre de motivation
– des informations sur votre profil (salaire actuel, points forts, qualités principales etc)
– suivi d’un appel téléphonique pour faire le point avec son client sur votre profil

Cette étape est cruciale pour avoir accès à l’étape finale, l’entretien chez votre potentiel futur employeur.

6/ Si vous faîtes l’affaire, l’entretien avec votre future entreprise

Le consultant vous recontacte donc pour fixer avec vous l’entretien final (parfois il peut y en avoir plusieurs). Certains cabinets vont vous suivre plus que d’autres sur cette étape « avant entretien » (en proposant du coaching par exemple), mais dans tous les cas vous avez votre date et lieu pour rencontrer votre futur employeur. Cette fois-ci, il faudra convaincre une deuxième fois une équipe souvent composée du manager et/ou un profil RH interne à la société.

Conseil : Faites l’entretien avec l’entreprise comme si le cabinet n’avait donné aucune information à votre sujet. En effet, ne faîtes pas l’erreur que beaucoup de profils font, ils pensent qu’en ayant parlé de certaines expériences / compétences au consultant du cabinet, il n’est pas nécessaire d’en reparler car ce dernier a déjà tout débriefé à son client. Il vaut mieux répéter 2 fois une information importante au sujet de votre profil que de prendre le risque de ne pas en parler : un consultant rencontre parfois 10 candidats par jour, il se peut qu’il n’ait pas tout noté à votre sujet.

Et vous, quelle expérience avez-vous eu avec les cabinets de recrutement du web ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire à ce sujet ! 😉

Vous êtes un candidat ou un recruteur dans le digital ?

Vous lisez actuellement l'article "Cabinet recrutement web : Comment se déroule le processus de recrutement ?" publié sur le blog d'E-Works, site emploi spécialisé dans les métiers du web, du e-commerce & du digital. Plus de 30 000 talents et plus de 1 500 entreprises utilisent E-Works.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *