Blog E-Works » Salaires du Web » Étude salaires SEO 2018 : quelle grille de rémunération pour les référenceurs SEO ?

Étude salaires SEO 2018 : quelle grille de rémunération pour les référenceurs SEO ?

le 24 mai 2018 1 commentaire Publié par
donnees-principales-etude-salaire-seo-2018-graphiques

Le 22 et 23 mars 2018, s’est déroulé, au Village des Artistes de Saint-Ouen, le SEO Campus Paris, l’évènement SEO le plus courtisé par la communauté des référenceurs SEO francophones. D’ailleurs, E-Works était le partenaire emploi du SEO Campus en organisant un job-dating réunissant une dizaine de recruteurs et une vingtaine de candidats à la suite d’une première journée intense en networkings et apprentissages SEO. 

Comme tous les ans, pour clôturer cette 10ème édition du SEO Campus, nous avons eu le droit aux résultats de la « grande enquête emploi SEO Camp 2018 ». Au total, 343 concernés ont répondu et pour tous les absents, voici les résultats de l’enquête.

Le portrait robot du SEO en 2018 :

Le profil SEO de 2018 a évolué. Aujourd’hui, il a 33 ans avec environ 8 années d’expérience à son actif qui lui permettent de percevoir un salaire moyen de 37 500 € annuel brut. Enfin, cette année, 51% du panel dispose d’un bac+5 minimum.

En 2015, 60% des référenceurs avaient affirmé être en recherche d’opportunité contre 51% 2017. En 2018 le SEO représente un domaine à forte mobilité et les chiffres en témoignent : 56.2% de professionnels attestent être en veille active, d’ailleurs Sébastien Monnier, l’ancien président du SEO Camp, a expliqué ce phénomène en mettant en évidence la « tension » autour du métier.

Par ailleurs, le référenceur type travaille en agence et c’est le cas pour 45% des sondés. Les agences demeurent donc le premier recruteur du secteur d’après l’enquête. Ensuite, nous avons les annonceurs avec 31% et les indépendants avec 17% des spécialistes du secteur. En tête de peloton, les éditeurs de logiciel de référencement qui constituent 9% des individus.

donnees-principales-etude-salaire-seo-2018-graphiques

Quelles pratiques pour les SEO français : plutôt White Hat ? Black Hat ? Grey Hat ?

Concernant les techniques de référencement, les pratiques en 2018 restent approximativement les mêmes que celles de l’an dernier. 43,8% des référenceurs se positionnent dans le clan des « White Hat » c’est à dire qu’ils respectent les règles imposées par Google en utilisant uniquement des techniques conventionnelles. Quant aux « Black Hat » qui représentent une infime partie de la profession (moins de 1%), il s’agit des référenceurs qui utilisent des pratiques punissables et contraire aux règles de Google. Autant dire que le monde du référencement est plutôt correct avec Google dans ses pratiques. Malgré tout, au centre on retrouve les « Grey Hat » qui ne sont pas complètement du côté des Black Hat sans pour autant être blanc comme neige comme les White Hat. Dans cette enquête, 18,7% des professionnels du SEO se proclament ainsi tandis que le reste des répondants trouvent que cette distinction n’est plus vraiment importante en SEO.

Comment sont recrutés les profils SEO et pour quel salaire ?

Inévitablement, les profils recrutés depuis un cabinet spécialisé sont ceux qui profitent des salaires les plus important, avec environ 49k € annuel brut. En concurrence avec les créateurs d’entreprise et ceux contactés directement par l’employeur, qui ne touche pas moins de 44k € annuel brut. Enfin, les profils junior tout fraîchement sortie d’école, sont généralement recrutés de façon classique avec un salaire brut de 28k € annuel brut.

Autodidacte, voie de la réussite dans le SEO ?

Ceux qui s’instruisent par eux même, sans avoir recours à une formation quelconque sont ici les mieux récompensés. Les autodidactes bénéficient d’un salaire moyen de 40 100 € brut annuel, ce qui constitue de loin le meilleur salaire moyen du secteur. D’après Sébastien Monnier, « les autodidactes sont nombreux à avoir été pionnier dans les années 1990 », ceux sont donc aujourd’hui les plus expérimentés du marché, avec une influence et expertise toujours aussi importante.

En émulation, on note ceux qui suivent une formation complémentaire ou une formation initiale percevant un salaire autour de 32k € annuel brut avec les référenceurs qui ont suivi une formation professionnelle juste derrière. Enfin, il est à noter que de plus en plus de formations professionnelles en SEO voient le jour, une chance pour le secteur de se développer et prendre une place considérable.

E-Works-SEO-CAMP-salaires-2018

Salaire-moyen-formation-SEO-2018

Les perspectives d’avenir du métier SEO en 2019-2020

Comme l’année dernière pour nos professionnels du SEO, voici les 5 pratiques les plus importantes dans l’avenir du SEO :

  1. La performance à 66% (229 réponses)
  2. L’expérience utilisateur à 64% (218 réponses)
  3. La recherche vocale à 52% (178 réponses)
  4. L’analyse sémantique à 50% (172 réponses)
  5. Le netlinking à 41% (140 réponses)

Il est important de noter que parmi les répondants, plus de 80% sont satisfaits de leur poste aujourd’hui. Les professionnels du SEO sont pour la grande majorité satisfait de leurs situations.

Le quotidien d’un référenceur SEO en 2018

Une partie de l’enquête nous révèle que la plupart des référenceurs sont très sociable et dynamique pour se former et networker. Pour preuve, ils participent régulièrement aux événements SEO :

– 42% de la profession ont participé au SEO Campus au moins 1 fois
– 35% ont participé à des apéros SEO au moins 1 fois
– 18% ont déjà participé au moins 1 fois à des Salons E-commerce

Quant à la traditionnelle question des leviers additionnels que nos professionnels du SEO utilisent le plus, les voici :

  1. pour 55%, Web Analytics
  2. pour 41%, SEA – Adwords
  3. pour 55%,  les réseaux sociaux

Salaire et rémunération des professionnels du SEO

Le salaire d’un profil SEO dépend de plusieurs facteurs :

– La localisation
– Le niveau d’études
– Son champ de compétences
– Son entreprise

En France, nous constatons que la meilleure localisation en terme de salaire est l’Île-de-France, avec un salaire moyen de 42k €. Par ailleurs, l’international est également une bonne destination car en dehors des frontières françaises les référenceurs gagnent environ 42k € .

De nos jours, le SEO détient une place non négligeable au sein de l’entreprise, c’est même devenu une obligation de disposer d’un référencement de qualité pour générer du traffic et accroître son chiffre d’affaire. Preuve à l’appui sur E-Works, avec des offres d’emploi SEO qui ne cesse d’augmenter jour après jour.

D’après notre panel, en 2018 31% des professionnels du SEO justifient de plus de 10 années d’expérience, 49% d’entre eux ont 5 à 10 ans d’expérience et 10% ont entre 1 et 3 ans d’ancienneté, il s’agit pour la plupart du temps de profils juniors.

Ci-dessous un récapitulatif des salaires moyen par région pour un référenceur :

– A l’étranger : 42 158 €
– Auvergne-Rhône-Alpes : 31 871 €
– Bourgogne-Franche-Comté : 32 667 €
– Bretagne : 31 192 €
– Grand Est : 36 692 €
– Hauts-de-France : 37 368 €
– Normandie : 29 200 €
– Nouvelle-Aquitaine : 30 000 €
– Occitanie : 31 600 €
– Pays de la Loire : 24 133 €
– Provence-Alpes-Côte d’Azur : 39 087 €
– Île-de-France : 42 139 €

Ci-dessous un récapitulatif des salaires moyen par ancienneté :

– Moins d’1 an: 22 462 €
– 1 à 3 ans : 26 318 €
– 3 à 5 ans : 31 869 €
– 5 à 10 ans : 37 851 €
– Plus de 10 ans : 49 532 €

Vous êtes un candidat ou un recruteur dans le digital ?

Vous lisez actuellement l'article "Étude salaires SEO 2018 : quelle grille de rémunération pour les référenceurs SEO ?" publié sur le blog d'E-Works, site emploi spécialisé dans les métiers du web, du e-commerce & du digital. Plus de 30 000 talents et plus de 1 500 entreprises utilisent E-Works.



Une réponse à “Étude salaires SEO 2018 : quelle grille de rémunération pour les référenceurs SEO ?”

  1. GAS dit :

    Il ne manquerait pas quelques régions dont le Centre ? Autodidacte ou 40 ans quel est le facteur le plus important ? Il y a des outils statistiques pour le savoir … Bref étude intéressante mais superficielle … Comme dit Coluche, les stats c’est comme les bikinis ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *