Blog E-Works » Carrière et conseils » Quel impact du digital sur l’emploi dans les métiers de l’imprimerie ?

Quel impact du digital sur l’emploi dans les métiers de l’imprimerie ?

le 21 mars 2019 0 commentaire Publié par
impact-digital-secteur-imprimerie-e-works

Comme vous le savez, le numérique a pris une place importante dans notre économie. Cependant pour occuper cette place, le numérique a boulversé de nombreux secteurs traditionnels ou industriels. Parmi eux, nous avions déjà vu la transformation numérique dans les métiers de l’immobilier qui traite notamment de l’avenir des agents immobiliers. Désormais, concentrons-nous sur l’impact du digital dans le marché de l’imprimerie. Ce secteur est un habitué du changement car il a toujours dû s’adapter aux évolutions pour se développer. Mais qu’en est-il de la transformation numérique ?

Le secteur de l’imprimerie fortement touché

A l’arrivée de cette nouvelle ère du digital, les imprimeries et industries graphiques ont directement été touchées. En effet, aujourd’hui, plus de la moitié de ces entreprises ont disparu tandis que celles qui ont réussi à tenir ont vu leurs effectifs se réduire. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, cet impact et ces réductions d’effectifs ne sont pas réellement dues à des innovations dans le mode de consommation comme les e-books mais plutôt à des modes de production. Avec le numérique, les imprimeries et les industries graphiques sont essentiellement passées à un système de flux tendus donc les impressions sont ajustées en fonction de la demande… qui a diminué au fur et à mesure. De plus, la digitalisation et la fin de la forme imprimante ont permis de supprimer les étapes intermédiaires pour passer directement du fichier numérique à l’impression.

Un marché devenu très concurrentiel

Avec la disparition de la forme imprimante, la réimpression peut être confiée à un imprimeur qui n’a pas réalisé le premier tirage donc la concurrence s’est intensifiée entre le peu d’acteurs encore présents sur le secteur. Pour faire face à cette concurrence et maintenir leur position sur ce marché à flux tendu, beaucoup d’entreprises tentent des stratégies de domination par les coûts. Sans oublier que de nombreux acteurs issus d’autres secteurs d’activités se sont diversifiés grâce au numérique pour se positionner sur ce marché de l’impressionIls choisissent de réduire leurs marges en proposant des prix bas avec, comme objectif, de délivrer des petits volumes d’impressions par la fidélisation. A l’exemple d’imprimeurs comme Online Printers qui produit des imprimés individuels, du simple flyer jusqu’au stand complet pour les salons à des prix avantageux en conservant un haut niveau de qualité.

Ce secteur de l’imprimerie qui était industriel tend de plus en plus vers l’artisanal c’est à dire la personnalisation du service. Cette personnalisation est un véritable changement allant de la culture industrielle traditionnelle de l’imprimerie vers une culture du service. Cela s’explique par la clientèle (souvent des services marketing ou communication) qui ne souhaite plus s’adapter aux contraintes de volume ou délais des imprimeries. Bien au contraire, elle souhaite être accompagné avec des imprimeurs à l’écoute et agile.

De nouvelles compétences pour s’adapter à l’évolution du métier

La digitalisation du secteur n’a pas eu que de conséquences négatives. En effet, au-delà des réductions d’effectifs et de l’intensification de la concurrence, le savoir-faire du personnel a fortement augmenté pour s’adapter aux évolutions. Des formations ont été mise en place sur les nouvelles techniques de production numérique comme le jet d’encre ou encore le toner. L’objectif est de permettre au personnel de piloter l’ensemble des opérations eux-même au lieu d’avoir qu’une seule tâche attitrée.

Au final, l’investissement des nouvelles lignes de production numérique, et la baisse de la masse salariale n’a pas été proportionnelle à la réduction des effectifs en raison de cette nouvelle qualification du personnel qui a augmenté les salaires.

Une révolution des usages qui ouvre des opportunités

Depuis plusieurs années déjà, le marché a évolué en fonction du mode de consommation en raison du numérique et cela n’est pas près de se terminer. Avec la démocratisation de nouvelles innovations, le mode de consommation risque d’évoluer, offrant d’autres opportunités à ce marché. De l’impression graphique, à l’impression 3D en passant par le web to print, il existe de nombreux axes permettant de se positionner en fonction de la cible choisie. Par exemple, la généralisation du smartphone explique la baisse de la presse papier mais le marché du livre reste encore ouvert même si les volumes ont légèrement diminué avec la démocratisation du e-book.

L’impression publicitaire est le secteur le plus controversé et boulversé par l’évolution des modes de consommation. Dans un premier temps, l’impression papier était vouée à disparaitre car devenu trop obsolète et pas assez rentable avant que cette idée ne disparaisse. L’intérêt pour l’imprimé papier a été retrouvé grâce à sa personnalisation et à son association avec le web. En effet, l’imprimé est devenu une nouvelle étape dans la relation avec le client car, personnalisé, l’imprimé permet de créer un lien plus fort qu’avec le web. Ainsi, l’avenir de l’imprimerie dépend de sa capacité à se tourner résolument vers les modes de consommation et ses nouvelles opportunités.

Vous êtes un candidat ou un recruteur dans le digital ?

Vous lisez actuellement l'article "Quel impact du digital sur l’emploi dans les métiers de l’imprimerie ?" publié sur le blog d'E-Works, site emploi spécialisé dans les métiers du web, du e-commerce & du digital. Plus de 30 000 talents et plus de 1 500 entreprises utilisent E-Works.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *