Blog E-Works » Métiers du Web » Fiche métier Data protection officer (DPO) : formation, salaire & compétences

Fiche métier Data protection officer (DPO) : formation, salaire & compétences

le 28 janvier 2019 0 commentaire Publié par
Fiches_Metiers_E-Works-Data-Protection-Officer

Vous le savez surement, l’entrée en vigueur du RGPD le 25 mai 2018 dernier a bouleversé de manière radicale le paysage du digital. L’une des principales mesures adoptée est la désignation du DPO, 3 lettres pour “Data Protection Officer” aussi appelé Délégué à la protection des données (DPD). Ce nouveau profil qui succédera au CIL (Correspondant Informatique des Libertés) avec des responsabilités plus poussées sera chargé de la protection des données personnelles et de la veille informatique au sein de la structure qu’il intégrera. Vous souhaitez en savoir plus sur la formation, le salaire & les compétences requises du Data Protection Officer (DPO) ? Voici notre fiche métier qui vous en dira plus sur cette nouvelle profession du digital.

Formation pour devenir Data protection officer (DPO)

Tout comme pour le métier de Chief Hapiness Officer, il n’existe pas de parcours type permettant aux étudiants d’atteindre directement un poste de DPOBien qu’il s’agisse d’un métier récent, on trouve diverses formations diplomates qui permettent d’accéder au métier de Data Protection Officier.

– Diplôme d’université délégué à la protection des données data protection officer (Paris II Panthéon Assas)
– Mastère de « Management et protection des données à caractère personnel » de l’ISEP
– Mastère « Sécurité de l’information et des systèmes » de l’ESIA
– Diplôme de correspondant informatique et libertés de l’Université de Paris Nanterre
– Diplôme universitaire de DPO / CIL de l’université de Franche Comté
– Diplôme universitaire de Délégué à la protection des données de l’Université de Technologie de Troyes
– MBA spécialisé Management de la sécurité des données numériques (Institut Léonard de Vinci)

S’il s’agit d’un poste de DPO en interne, certaines entreprises opteront pour des profils d’ingénieur, de RSSI explique Isabelle Dubois, DPO externe (Ad Hoc Résolution). Concernant les structures qui préfèrent choisir un DPO externe, la Cnil préconise « d’adapter le degré de qualification de l’expert en fonction des enjeux ».
A noter que la Cnil qui encadrera les délégués en service, met à disposition sur son site une liste d’organismes de formations labellisés pour les futurs DPO.

Compétences requises du Délégué à la protection des données

Les missions du DPO sont beaucoup plus étendues que celles du CIL. La Cnil a d’ailleurs publié un communiqué qui reprend les 17 compétences et savoir-faire que doit posséder le profil, entre autre :

– Maîtrise de l’informatique
– Maîtrise du web et des outils numériques
– Solides connaissances juridique et droit numérique
– Organisation et polyvalence
– Aisance relationnelle
– Capacité de compréhension
– Synthèse sur les enjeux liés à la protection des donnée
– Pédagogue

Salaire et rémunération d’un DPO

Il est encore très tôt pour déterminer une rémunération de référence. D’après l’AFCDP (Association française des données personnelles) les postulants peuvent prétendre à un salaire mensuel brut allant de 2500 à 4000 euros. Bien évidemment le salaire prendra en compte plusieurs critères tels que la taille de l’entreprises, les responsabilités et les risques qui seront à sa charge. Après quelques années d’expérience, le  profil pourra gagner un salaire annuel de 80K€ environ.

Vous êtes un candidat ou un recruteur dans le digital ?

Vous lisez actuellement l'article "Fiche métier Data protection officer (DPO) : formation, salaire & compétences" publié sur le blog d'E-Works, site emploi spécialisé dans les métiers du web, du e-commerce & du digital. Plus de 30 000 talents et plus de 1 500 entreprises utilisent E-Works.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *